Zoom sur la VMC

Parce que l’air dans la salle de bain ou la cuisine est normalement humide, il est important de le brasser pour le rendre constamment sain. Pour ce faire, les fenêtres de la maison ne suffisent pas à renouveler de façon permanente l’air intérieur, d’où l’intérêt d’installer une ventilation mécanique contrôlée (VMC). Si vous ne savez encore rien sur ce type de ventilation, cet article fait le point.

Quels sont les types de VMC ?

On distingue deux grandes familles de VMC : la VMC simple flux et la VMC double flux. La VMC simple flux est la première génération de ventilation contrôlée. Elle repose sur le principe d’un extracteur électrique qui récupère l’air vicié de la maison via des gaines installées dans les pièces humides telles que la cuisine ou les salles de bain. Cet extracteur rejette ensuite cet air vers l’extérieur. L’air neuf entre par la suite dans la maison par le biais des grilles d’aération de la fenêtre et expulsée grâce à la VMC. Cette solution est la plus choisie en raison de son côté économique et de sa facilité de pose. D’un autre côté, la VMC double flux se fonde sur un fonctionnement légèrement différent. Elle est aussi pourvue d’un extracteur récupérant l’air pollué des pièces humides. La seule différence c’est que celui-ci ne sera pas directement rejeté vers l’extérieur de la maison. En effet, cet air vicié va d’abord passer dans un échangeur thermique de manière à récupérer la chaleur pour réchauffer l’air frais issu de l’extérieur. C’est l’idéal pour réguler la température de l’air intérieur et lutter contre les déperditions thermiques. Et bien qu’elle soit plus onéreuse à l’achat, elle permet cependant de réaliser de substantielles économies d’énergie sur le long terme.

L’entretien d’une VMC

Il est important de bien entretenir votre VMC puisqu’au fil des années d’utilisation, elle a tendance à s’encrasser. Or, l’accumulation des saletés notamment des poussières nuit à son fonctionnement et réduit son efficacité. C’est pourquoi il convient de penser à la dépoussiérer fréquemment. Et après la période hivernale, il faut procéder à son nettoyage en profondeur. Il se révèle aussi indispensable de vérifier tous ses composants de façon régulière pour veiller à son bon fonctionnement. Mais avant cela, il est impératif de couper l’alimentation de la VMC pour des raisons évidentes. Ceci fait, il faudra démonter les bouches et enlever la poussière au moyen d’un aspirateur. Aussi, pensez à faire plonger les composants démontés dans de l’eau chaude savonneuse. Et après trois ans d’utilisation, vous devez contacter un professionnel certifié qui se chargera de la vérification du débit d’extraction d’air de votre VMC en l’occurrence si vous disposez d’une VMC à gaz.